Sheridan le Fanu - Carmilla

Publié le 15 Décembre 2010

 

Photo illustrant la nouvelle Carmilla de Sheridan le Fanu

 

 

P1040264.JPG

 
"Quand le vampire revint et ne retrouva pas son
linceul, il se mit à invectiver furieusement le Morave qu’il avait aperçu
au faîte du clocher, et qui, en réponse, lui fit signe de venir chercher son
bien. Là-dessus, le vampire, ayant accepté cette invitation, commença à
grimper ; mais, dès qu’il fut arrivé aux créneaux, le gentilhomme lui fendit
la tête d’un coup d’épée, puis le précipita dans le cimetière..."


"Il s’était établi à Gratz où il vivait d’un maigre revenu – tout ce qui lui
restait des biens princiers que possédait jadis sa famille en Haute Styrie –
et s’était consacré à de minutieuses recherches sur la tradition du vampirisme
dont il existe tant de preuves étonnantes. Il avait à sa disposition
tous les ouvrages, majeurs et mineurs, traitant ce sujet : Magia Posthuma,
Phlegon de Mirabilibus, Augustinus de cura pro Mortuis, Philosophicae et Christianae
Cogitationes de Vampiris, par Jean-Christophe Harenberg..."


"Je m’en souvenais fort bien. C’était un petit tableau sans cadre,
presque carré, d’un pied et demi de long, tellement noirci par l’âge que je
n’avais jamais pu y distinguer quoi que ce fût.
L’artiste mit le portrait en pleine lumière, avec un orgueil manifeste.
Merveilleusement belle, extraordinairement vivante, cette toile était
l’effigie de Carmilla !"

Rédigé par Kako

Publié dans #Joseph Shéridan Le Fanu

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article